L’Égypte se met au tourisme vert et à l’écotourisme

écotourisme en Egypte - Moyen-Orient

Écotourisme en Égypte. En collaboration avec les Nations Unies, les autorités égyptiennes lancement le projet  « Vers une croissance verte dans le secteur du tourisme ».

Le projet Eco-Égypte vise à améliorer les performances et inscrire le tourisme dans une logique de développement durable. Il s’inscrit dans le plan gouvernemental « Égypte 2030 » largement soutenu par les Nations Unies. En effet, le projet fait partie des préparatifs du pays avant d’accueillir la conférence sur le climat COP 27, qui se tiendra en novembre 2022 à Sharm El-Cheikh.

Mesures pour soutenir l’écotourisme et le développement durable

Le plan « Vers une croissance verte dans le secteur du tourisme » détaille 5 axes de travail pour assurer une croissance verte dans le tourisme en Égypte. On notera d’abord la préparation d’un guide des bonnes pratiques respectueuses de l’environnement dans le secteur hôtelier. L’objectif est de sensibiliser le secteur, et l’inciter à appliquer plus de mesures environnementales faciles.

Un portail dédié à l’écot-tourisme et au tourisme durable sera également mis en place, un outil en ligne pour les professionnels de l’hôtellerie et du tourisme.

Un autre guide de bonnes pratiques environnementales sera aussi proposé au secteur de la restauration touristique. Une première étape de sensibilisation en vue de la préparation d’un mécanisme d’octroi de licences pour réglementer le marché de l’écotourisme en Égypte. Il vise également accroître les investissements dans le secteur du tourisme vert.

Liste verte des établissements touristiques en Égypte

Les autorités ont lancé à cette occasion une « Liste verte » pour sensibiliser et informer les touristes sur les établissements portant des écolabels. Ces écolabels concerneront des produits ou établissement ayant adopté des normes environnementales et sociales saines et qui ont un impact négatif sur l’environnement.

Le projet entre dans le cadre d’un programme plus globale : intégrer la biodiversité dans les projets touristiques. Il est soutenu et mis en œuvre par l’Agence des affaires environnementales en coopération avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Il est cofinancé par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) et le ministère du Tourisme et des Antiquités.

Source : Dostor.org

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*