Les murs de Bagdad prennent des couleurs

Les murs de Bagdad prennent des couleurs

Sécurité oblige, les murs en béton, dits « anti-attentat » et qui défigurent Bagdad depuis un certain temps, ont désormais une allure plus vivante. Plusieurs dizaines d’artistes-peintres, les ont transformés en toiles géantes…

Des fresques monumentales à la gloire de l’Irak et pages retraçant sa tragique histoire, voilà ce qu’on peut voir sur une partie des murs anti-attentats à Bagdad.

Les murs de Bagdad prennent des couleurs

Or, depuis 2003, ces murs ont poussé comme des champignons: autour des bâtiments officiels, des hôtels, des maisons et de quartiers entiers… Bouclant ainsi la vie et la vue et créant des ghettos isolés sous prétexte d’une sécurité qui tarde à régner…

Depuis quelques mois, et à l’initiative des autorités municipales, gouvernementale et l’aide de quelques sociétés privées, ces murs de béton ont été enduits de plusieurs couches; pour être confiées par la suite à des peintres, professionnels, amateurs, ou étudiants des Beaux-Arts.

Munis parfois d’une encyclopédie illustrée de l’Irak, certains artistes reproduisent les scènes les unes à côté des autres. Le but est clair : introduire un peu de beauté, de fierté et d’art dans ce monde rempli de violence.

Le contraste est d’autant plus visible et « interpelant » lorsqu’on aperçoit ces peintures orner les murs de certaines bases militaires américaines fortement protégées. Des pages de la « glorieuse histoire » de l’Irak sont ainsi offertes à la vue des militaires américains. Tout un symbole… Aussi…

Les murs de Bagdad prennent des couleurs

Cliquez ici pour regarder la vidéo

Sources images : arthistorian.wordpress et news.bbc.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*