2ème Forum de l'Alliance des civilisations

2ème Forum de l'Alliance des civilisations Le 2ème Forum de l'Alliance des civilisations s'est tenu les 6 et 7 avril au Palais Ciragan à Istanbul, avec au menu, la bonne gouvernance et la diversité culturelle dans le Monde.




Initié sous l’égide des Nations unies à Madrid en janvier 2008, le forum de l'Alliance des civilisations s’est réuni cette année à Istanbul en Turquie, en se donnant comme objectif de résoudre les tensions et divisions qui existent actuellement entre différentes cultures et religions à travers le monde. Il a également examiné les défis d'une gouvernance stable de la diversité des cultures dans le contexte du processus de la globalisation.

2ème Forum de l'Alliance des civilisations

Les dirigeants et participants présents ont souligné le rôle important du travail et du dialogue entre les jeunes, représentés à la conférence. Ils ont également fait appel aux valeurs de la tolérance et de la compréhension mutuelle, tout particulièrement dans cette période de la crise économique où l’on assiste à une exacerbation des tensions entre les différentes communautés ethniques et religieuses. Selon le Premier ministre Erdogan, la ville d'Istanbul est une parfaite illustration de la coexistence des trois grandes religions monothéistes, le christianisme, judaïsme et l'islam dans l’histoire et à l’heure actuelle.

Une table ronde s'est particulièrement penchée sur le coût du conflit au Moyen-Orient, organisé en partenariat avec le groupe Strategic Foresight. Plusieurs leaders dans le monde ont fait référence à la nécessité de trouver de nouvelles approches pour la résolution des conflits prolongés. Ainsi, le rapport sur le coût du conflit au Moyen-Orient a été lancé aux Nations unies à Genève en janvier 2009 et a été utilisé comme une base aux discussions pendant le Forum.

A noter que l'initiative d'une Alliance des Civilisations a été lancée le 21 septembre 2004 par le Premier ministre espagnol José Luis Rodríguez Zapatero, lors de la 59ème Assemblée générale de l'ONU. Celle-ci visait à joindre les forces du monde arabo-musulman et des Etats dits occidentaux dans la lutte contre le terrorisme par des moyens politiques, économiques et sociaux et non pas en s'appuyant uniquement sur les moyens militaires.