Pèlerinage, malgré la guerre et la chaleur

KadhimiyahL'Irak est déchiré par la guerre, et écrasé par une chaleur d'été qui dépasse parfois les 50 degrés. Et pourtant, rien ne peut stopper la fervente croyance des pèlerins chi'ites en affluent les rues de la capitale. Marche sous haute tension…




Les pèlerins chi'ites oublient tout, y compris les menaces d'attentats, pour commémorer la mort de leur Imam révéré. Des milliers de ces pèlerins chi'ites ont commencé de converger sur Bagdad aux premières heures de mercredi, marchant au pas dans les rues gardées sous haute sécurité. Les autorités ont interdit tout trafic de véhicule dans la capitale afin de prémunir contre les voitures piégées comme fût déjà le cas à de nombreuses reprises lors des fêtes religieuses.

La cérémonie dure trois jours, durant laquelle les hommes, les femmes mais aussi les enfants s'habillent en noir de la tête jusqu'au pied, bradant également la chaleur du mois d'août. Et malgré tout, pour beaucoup d'entre eux, c'est une occasion spéciale qu'ils ne souhaitent surtout pas manquer. Il s'agit de l'un des événements chi'ites les plus importants, interdit par le régime de Saddam Hussein.

Les pèlerins se rendent à Kadhimiyah un jour avant l'anniversaire de la mort de l'Imam et resteront jusqu'au lendemain. Musa Kadhim était le septième des 12 imams chi'ites et est mort à Bagdad dans 799 après qu'il a été empoisonné en prison. Chaque année des dizaines de milliers de pèlerins chi'ites visitent son tombeau dans Kadhimiyah.

{moscomment}