Forte hausse des investissements étrangers en Syrie

souk de damasLe volume des investissements étrangers a nettement augmenté. Les mesures économiques d’incitation ont encouragé les investisseurs arabes et étrangers à venir s’installer dans le pays, avec à la clé d’innombrables projets.

Pour attirer les capitaux des expatriés, arabes et étrangers et améliorer le climat économique, le gouvernement syrien semble miser sur les nouvelles mesures d’incitation. Ces mesures ont comme objectifs : simplifier les démarches administratives et procédures officielles relatives à l’investissement et promouvoir les secteurs porteurs dans le pays. Ainsi, de nombreuses lois ont été récemment légiférées pour mettre à jour le cadre légal, assurer une stabilité monétaire et augmenter les performances des entreprises syriennes.

Position géographique privilégiée

Les autorités parient également sur la localisation géographique, la Syrie étant un carrefour à la croisée de l’Europe, l’Asie et le reste du Moyen-Orient. Au niveau des indicateurs économiques, le pays semble profiter d’une stabilité du taux de change avec d'importantes réserves de devises étrangères ainsi qu’une inflation relativement faible tendant à la stabilité. Les couts de production restent encore faibles. Sans oublier les récents accords avec des organismes internationaux de garantie d’investissements, de quoi rassurer davantage ceux qui veulent placer leurs capitaux dans le pays.

Tribunaux commerciaux

La Syrie a rejoint la zone arabe de libre échange. Les autorités ont mis en places des actions comme l’unification du taux de change sur les importations ainsi que la création récente  de tribunaux commerciaux spéciaux pour examiner et accélérer les procédures relatives aux investissements.

Bourse de Damas

Sur le plan financier, la libéralisation du secteur bancaire a permis désarmais la création de la bourse de Damas, mais aussi des nouvelles banques commerciales et privées, le secret bancaire a été renforcé et un conseil monétaire a été mis en place pour lutter contre le blanchiment d'argent.

Les autorités espèrent qu’avec toutes ces mesures, le pays pourrait se présenter comme une nouvelle plate-forme dans la région pour accueillir les capitaux extérieurs mais aussi encourager l'investissement local.

Signe de cette amélioration économique, pas moins de 37 projets financés par des investissements étrangers ont été mis en place en neuf mois, avec un cout estimé à 190 millions euros. Au total, en 9 mois, le nombre de projets (investissements locaux et étrangers) s’élève à plus de 300 avec un volume qui s’élève à 850 millions d’euros.

Pour plus d’information : Agence syrienne de l’investissement (en anglais).