Investissements étrangers aux Emirats Arabes Unis

Investissements étrangers aux Emirats Arabes UnisLe succès de l'expérience des Emirats Arabes Unis dans le domaine des investissements serait dû à la politique d'encourageante des investissements mixtes entre les secteurs privés et publics. C'est ce qui relève un rapport publié par l'agence émiratie WAM.





Cette politique menée par les pouvoirs publics a eu un effet bénéfique sur l'économie des 7 émirats en attirant des grandes entreprises internationales et des investisseurs étrangers.

En effet, beaucoup de ces entreprises viennent aux Emirats dans le but de se développer dans une région qui témoigne une forte croissance. D'après le rapport, le volume d'investissements étrangers aux émirats a progressé de près de 11% en 2007, avec plus de 19 milliards de dollars. Cet indicateur est d'une force surtout symbolique, il affirme la confiance des investisseurs étrangers dans ce marché à fort potentiel. Cette croissance est d'autant plus encourageante qu'elle surpasse les prévisions de près de 47%. Les secteurs touchés sont variés: on notera bien sûr le secteur de la construction avec 29% des investissements totaux, mais le secteur des services financiers semble prendre à lui la plus grosse part, avec 34.4%.

Le nombre des entreprises étrangères enregistrées a atteint 296 sociétés en 2007, contre 254 en 2006. Le nombre total des entreprises étrangères établies dans le pays s'élève ainsi à 2515. Bien entendu, ce nombre n'englobe pas les milliers autres d'entreprises opérant dans les zones free entièrement dédiés aux investissements étrangers. On notera aussi le volume d'investissement assez élevé. Par exemple, pour 99 entreprises considérées d'économie mixtes, le capital a atteint un montant record de 7.411 milliards de dollars.

Devant une telle forte croissance, les établissements bancaires internationaux affichent une confiance presque totale. Dans un rapport publié par le Fond Monétaire International, les Emirats Arabes Unis occupent déjà la 22ème place au niveau mondial pour ses capacités à attirer les investissements étrangers. Le pays est classé premier à l'échelle des pays arabes.

En fait, si le pays cherche à renforcer son économie en multipliant les grands projets dans les secteurs variés comme le tourisme, la finance, l'éducation et la culture c'est aussi pour se préparer à l'après pétrole. L'importance des investissements étrangers réside dans cette préparation. Car non seulement le pays renfloue ainsi ses ressources financières mais il s'assure surtout un transfert de technologies et d'expertise indispensables dans cette période transitoire. Cela assurera également au pays une entrée plus efficace sur les marchés internationaux.

Pour parfaire cette politique d'encourager les investissements étrangers, le pays procède à la modernisation de son dispositif législatif et son arsenal de droit des affaires. L'amélioration est jugée indispensable pour faire adapter les lois du pays aux règles de la concurrence internationale. Ainsi, l'on voit passer depuis 2006 une longue série de lois pour encourager et encadrer l'Import/Export par exemple, mais aussi des lois plus protectrices des consommateurs. D'autres lois sont en préparation pour mieux réglementer la concurrence tout en encourageant les petites et moyennes entreprises à mieux exister parmi les grands groupes.

Pour les investisseurs étrangers, les Emirats paraissent de plus en plus disposer de nombreux éléments garantissant le succès. D'abord par la liberté de circulation de capitaux et par la quasi inexistence des conditions pour rapatrier ces mêmes capitaux. Il y a aussi l'exonération des impôts sur les revenues des salariés mais aussi sur les bénéfices des sociétés. Autrement dit, un investisseur étranger peut faire ressortir ses bénéfices sans encombre. Les droits de douanes n'excèdent quant à eux le pourcentage de 5%. A noter que les produits alimentaires sont exonérés de ces taxes.

Autre avantage pour le pays, c'est sans doute son positionnement géographique, un pont entre l'Asie et l'Europe mais aussi avec la région du Moyen-Orient. Pour cela, le pays a procédé à la modernisation de ses infrastructures : des ports maritimes considérés les plus adaptés technologiquement mais aussi des aéroports qui en font de certains émirats des plaques tournantes des flux internationaux.

{moscomment}