Opportunités d'affaires pour éco-entreprises

Opportunités d'affaires pour éco-entreprises aux émirats arabes unisUbifrance organise en avril 2008 un événement "Découverte du marché" qui vise à mieux positionner les éco-entreprises françaises sur le marché des Emirats Arabes Unis...





C'est à l'occasion du lancement de la 1ère zone franche spécialisée dans l’énergie et l’environnement aux Emirats Arabes Unis en avril 2008 que la mission Ubifrance a choisi d'organiser cet événement-découverte de marché. Au menu, la possibilité d’échanger à haut niveau au travers d’ateliers sectoriels et de rendez-vous institutionnels. Les thèmes sélectionnés sont l'environnement industriel et l'environnement urbain.

En 2006, un rapport de la World Wide Fund for Nature (WWF) annonçait que les Emirats Arabes Unis, devançant les Etats-Unis, étaient désormais les plus gros pollueurs au monde par habitant. 80% de cette pollution serait due au dioxyde de carbone provenant de la combustion de l’énergie fossile nécessaire au fonctionnement des centrales électriques et usines de dessalement.

La qualité de l’air y est donc problématique et la forte progression du parc automobile entraîne des problèmes de congestion des centres urbains. En outre, la demande en eau continue d’être forte sans que le recours, pourtant massif, au dessalement n’apporte de solutions optimales. Même si 98% des besoins en eau sont actuellement fournis par le dessalement, d’autres solutions doivent être trouvées passant notamment par une meilleure gestion de la ressource, les économies d’eau et la réhabilitation des réseaux d’eau pour en limiter les fuites.

La forte croissance et l’urbanisation rapide des villes de ce pays et tout particulièrement de Dubaï ont entrainé une nette augmentation des déchets générés et des eaux usées. En termes de déchets générés, Dubaï passe de 6,6 millions de tonnes en 2003 à 11,3 millions de tonnes en 2005. Dubaï détient donc le record mondial de déchets générés par habitant et par an : 1676kg !

Enfin, le développement de certains mégaprojets impacte d’ores et déjà l’environnement. Ainsi la Palm Jumeirah, la plus petite des Palm Islands, connaît déjà des phénomènes de stagnation de l’eau. Ce qui risque à terme d’entraîner la mise en danger du récif de corail.

Pour toute information complémentaire :

Aude LAMENDOUR : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

{moscomment}