Les marchés chinois dans le souk de Damas

Les marchés chinois dans le souk de DamasLe phénomène des produits bon marchés fabriqués en Chine n'ébranle pas seulement les petits producteurs en Occident mais aussi les petits fabricants du souk de Damas. Exemple : l'afflux d'importations chinoises bon marché met la pression sur les petits fabricants de textiles…




De nombreux bazars et petites échoppes appelés "marchés chinois" se propagent à grande vitesse dans les rues commerçantes de Damas. Ces bazars chinois offrent un marché à très bas prix, certes bénéfique pour les consommateurs mais qui défient et ébranle l'artisanat et la production nationale. En effet, face à des prix très concurrentiels, les Syriens se ruent sur les importations chinoises qui inondent leurs marchés et menacent, jusque dans les étalages du vieux souk.

souk de damas

Il faut dire que ces produits font le bonheur d'une population dont le revenu moyen se situe autour de 200 dollars par mois. Les produits "made in China" peuvent ainsi permettre quelques écarts pour acheter des marques, certes en contrefaçon, mais avec des prix sans comparaison avec les marques européennes. Et face à un pouvoir d'achat en baisse, ces importations chinoises forment une sorte de rouleau compresseur.

Mais cette "invasion" des produits chinois semble surtout déranger les secteurs traditionnellement les plus développés du pays, comme le textile, obligeant les petits ateliers à mettre la clé sous la porte et de licencier leur personnel. Tous pointent des doigts la même cause : l'afflux d'importations chinoises bon marché.

L'arrivée de ces marchandises sur le marché syrien est relativement récente. Le pays a grand ouvert ses portes aux importations chinoises en 2000. Depuis, le volume des échanges commerciaux entre la Syrie et la Chine devrait s'approcher de 2 milliard de dollars, dont seulement 1.9 milliard de dollars d’importations de la Chine vers la Syrie…

La Route de la soieLa Route de la soie

{moscomment}