Cool City, Japan's Touch aux Emirats

Cool City dubaiLes Emirats Arabes Unis semblent prendre conscience des effets négatifs sur l'environnement du développement économique et urbain qu'ils mettent en place depuis un certain temps. De plus en plus, l'on voit des initiatives "vertes" fortement ambitieuses, la dernière en date est nommée "Cool City".



Cool City se résume en un ensemble d'actions intégrées dans la vie des villes comme Dubaï et Abou Dhabi. Evidement, cela passe par la mise en place des normes de développement durable dans la construction- secteur fortement actif dans ces pays, l'utilisation d'autres sources d'énergie renouvelables mais aussi la fructueuse gestion des déchets et la lutte conter la pollution atmosphérique. Le nouveau concept va même plus loin. Il préconise l'utilisation de la technologie verte dans les transports, une première dans un pays riche en pétrole.

Le concept met particulièrement l'accent sur le développement d'une architecture urbaine à basse émission carbonique. Pour réaliser une telle nouvelle vision, les Emirats ont opté pour un partenariat de taille avec le Japon en créant une sorte de Consortium du Développement Durable, orchestré par une des plus grandes sociétés de conception architecturales du monde, Nikken Sekkei. Le cartel est constitué de 11 sociétés japonaises. Il est soutenu, parrainé et codirigé par la Banque du Japon.

L'objectif est clair et ambitieux: réduire la consommation d'énergie de 60% en moins par rapport aux zones urbaines conventionnelles, tout en utilisant des technologies avant-gardistes au parfum nippon.

On l'aura compris, venant de la part de l'un des plus riches pays en pétrole, l'initiative prend une importance supplémentaire: montrer au Monde entier qu'une consommation efficace et économe d'énergie peut s'effectuer dans un pays producteur de l'or noir, aussi… Le concept a même vocation à devenir un modèle, tout à l'instar de la nouvelle ville verte "Masdar" en construction à Abou Dhabi.

Ainsi, de nombreux chantiers de construction à Dubaï, et Dieu sait combien il y en a en ce moment, devront être conçus et réorientés afin de respecter des normes environnementales strictes. En concurrence avec Abou Dhabi, Dubaï veut même devenir la première ville au Moyen-Orient à mettre en œuvre et en application de nouvelles règles respectueuses de l'environnement dans le secteur de construction.


Lire aussi "Abou Dhabi à l'ère de l'énergie renouvelable".

Source : WAM (Emirates News Agency)

{moscomment}