Palm Jumeirah, la polémique écologique

dubai Le grand chantier de Dubaï, les îles artificielles construites dans la mer, semble être l'un des plus grand bijoux dont l'Emirat compte en être fier. Le projet est bien avancé, mais il suscite l'inquiétude des organisations écologistes mondiales.

Les trois îlots en forme de palmier, Palm Jumeirah, qui abritera des milliers résidences destinées aux riches est déjà dans sa phase finale avec l'installation de plusieurs centaines de nouveaux locataires ces dernières semaines déjà. Le projet est constitué des grands travaux gigantesques que Dubaï a lancés pour s'imposer comme un centre mondial du tourisme et des affaires.

dubai

Pour le faire, il avait fallu extraire pas plusieurs millions de M3 de sable et c'est justement la raison pour laquelle les écologistes semblent s'alarmer. Les opérations de dragage requises pour la construction des îles pourraient nuire au milieu marin. En effet, pas moins de 50 espèce de poisson vivent dans et autour de la digue de l'île en construction. Sans oublier en plus que les nouveaux résidents (des milliers) vont accentuer la pression sur les ressources en eau et en électricité et augmenter la pollution et la quantité de déchets.

Les responsables du projet quant à eux tentent de rassurer : les îles artificielles bénéficient des dernières innovations et normes mondiales en matière d'environnement. Par exemple : l'eau est produite par deux usines de dessalement, elle sera aussi recyclée et réutilisée à des fins d'irrigation et de climatisation.

Quant à la montée des eaux que la construction des îles peut causer dans la région, les responsables assurent que le projet a été mis sur pied en tenant compte d'une montée de 0,6 m du niveau des mers lors des 100 prochaines années.