Arab in America, le court-métrage

ImageUn jeune réalisateur d'origine moyen-orientale a reçu le grand prix du concours One nation Many Voices pour son court-métrage "Arab in América".




Le film est un court métrage de 5 minutes, il raconte non sans humour les péripéties d'un jeune diplômé qui a tout pour réussir, mais aussi un handicap en étant arabe et musulman à la fois.

Le film est une est fiction comique certes mais qui raconte avec fraicheur les réelles difficultés que rencontrent les musulmans et arabes en Amérique. En effet, après les attentats du 11 septembre, le réalisateur d'origine euro-palestinienne, Nabil Abou-Harb, s'inspire de cas réels dans sa famille qui malgré leurs diplômes supérieures et parfois leurs longues expériences professionnelles se trouvent à exercer des métiers loin de leur qualifications.

Bien sûr, il n'est pas question de stigmatiser l'américain moyen sur lequel le réalisateur ne rejette pas l'entière responsabilité. Mais plutôt un système dans un pays, les Etats-Unis, où cohabitent six millions de musulmans dans un pays de 300 millions d’habitants. Souvent, ces millions de personnes n’ont jamais rencontré un Musulman ou un Arabe, et la seule information qu’ils ont de l’islam vient des médias et de l'actualité politique qui ne donne pas forcément une image positive.

Le film dure 5 minutes mais la version originale du court-métrage est d’une durée de 15 minutes. Mais pour se conformer aux règles du concours " One nation Many Voices", le film a du être remonté pour ne durer que 5 minutes seulement. C'est probablement ce "découpage forcé" qui risque d'inciter certaines critiques : à savoir si le film ne brosse-t-il pas un portrait caricatural de l’américain moyen?