Le Blues de l'Orient

Le Blues de l'OrientDans un monde déchiré, les villes du Moyen-Orient ont un héritage commun en partage, la musique arabe classique… C'est le point de départ à partir duquel la réalisatrice du film tente de remonter aux sources de cet art immémorial tout en nous racontant son histoire personnelle…

Pour longtemps, l'histoire familiale de Florence Strauss, la réalsatrice, a été en partie ignorée et occultée. Pourquoi ? C'est Robert Hakim, son grand-père, né au Caire dans une famille juive, qui avait décidé de couper définitivement les ponts avec l'Égypte nationaliste des années 1950. Il était alors producteur de cinéma en France.

C'est après ces longues années d'interdiction que Florence Strauss a décidé de mener sa quête avec ce film. Ainsi avec ce retour vers les racines lointaines, ce road-movie rend hommage aux musiciens et aux poètes qui incarnent une partie de l'histoire de l'Orient, qu'ils ont transportée et perpétuée dans les sonorités de leurs voix, les mélodies de leurs chants et les rythmes de leurs mains.

Le Blues de l'Orient Synopsis
Qu'ont en commun Le Caire, Tel Aviv, Beyrouth, Damas ou Alep ? Au-delà des conflits qui ont agité ou agitent encore le Moyen-Orient, ces villes ont un héritage en partage : la musique arabe classique. De Paris, la cinéaste Florence Strauss remonte aux sources de cet art immémorial tout en partant sur les traces de son histoire personnelle en partie ignorée et occultée. Sur la voie de ses aïeux, elle rend hommage aux musiciens et poètes qui incarnent et perpétuent une partie de l'histoire de l'Orient.
Sortie en France: 12 Décembre 2007
Réalisation : Florence Strauss
Avec Abed Azrie, Yair Dalal, Taiseer Elias
Durée : 1h 25min.

 

 

 

{moscomment}