Exposition: A qui appartenaient ces tableaux ?

Exposition : A qui appartenaient ces tableaux ?L’exposition "A qui appartenaient ces tableaux ? La politique française de recherche de provenance, de garde et de restitution des œuvres d’art pillées durant la Seconde Guerre mondiale" se tiendra jusqu'au 4 juin 2008 au musée d’Israël à Jérusalem, puis du 24 juin au 28 septembre 2008 au musée d’Art et d’histoire du Judaïsme à Paris.

Lancée à l’initiative de la France cette exposition retrace l’histoire des actions du gouvernement français pour rendre à leurs légitimes propriétaires les œuvres et objets d’art pillés en France par l’occupant allemand pendant la Seconde Guerre mondiale.

Elle vise à informer le grand public, en particulier les jeunes générations, sur les spoliations nazies durant la Seconde Guerre mondiale, leur condamnation par les Alliés dès 1943, les opérations de restitution massives engagées à l’issue du conflit et les nouvelles mesures individuelles de restitution rendues possibles dans les dix dernières années.

Les 53 œuvres de cette exposition font partie des « Musées Nationaux Récupération » (MNR) qui constituent le reliquat des œuvres et objets d’art d’origine française récupérés par les Alliés en Allemagne après 1945 mais qui, faute d’avoir retrouvé leurs légitimes propriétaires, ont été confiés au début des années 1950 à la garde de la direction des musées de France du ministère de la Culture et de la Communication (environ 2000 œuvres sur 60 000 récupérées).

Exposition : A qui appartenaient ces tableaux ? Exposition : A qui appartenaient ces tableaux ?

L’exposition s’inscrit dans la droite ligne des conclusions du rapport de la Mission d’étude sur la spoliation des Juifs de France dite « Mission Mattéoli ». Celles-ci préconisaient notamment que « pour porter témoignage de la spoliation, quelques œuvres significatives, sélectionnées d’un commun accord parmi les œuvres de la Récupération artistique, soient exposées au Musée d’Israël à Jérusalem, avec une notice relative à leur origine et aux raisons pour lesquelles elles y sont déposées ».

Les recherches menées par la direction des musées de France sous l’égide de la « Mission Mattéoli » ont permis d’estimer qu’environ 10 pour cent de ces œuvres relevaient de spoliations avérées envers des familles juives, sans que, néanmoins, leur possesseur d’origine puisse être déterminé. L’origine des 90 pour cent restants est moins bien connue mais ces œuvres correspondent essentiellement à des achats effectués pendant l’Occupation par des musées ou des collectionneurs allemands sur le marché de l’art français, où circulaient beaucoup d’œuvres vendues sous la contrainte. Elles ont été reprises dans le cadre d’une politique de récupération d’œuvres en provenance de France et acquises par l’occupant allemand. Les œuvres exposées illustrent ce que nous savons aujourd’hui de cette histoire complexe et douloureuse.

La liste des 53 œuvres exposées au musée de Jérusalem sera accompagnée de photographies et de notices de provenance, afin de permettre à toute personne de faire valoir ses droits de propriété. Ce projet a été développé et conclu en plein accord et avec le soutien appuyé des autorités israéliennes, musée d’Israël mais aussi Gouvernement et Parlement.

A noter que la Réunion des musées nationaux a publié en 2004 une partie de ces œuvres dans un catalogue rassemblant quelque 1 000 peintures anciennes. Accompagnant cette exposition, un catalogue illustré bilingue français et anglais, rédigé par Isabelle le Masne de Chermont, conservatrice générale à la direction des musées de France et Laurence Sigal-Klagsbad, directrice du musée d’art et d’histoire du Judaïsme, est édité par la Rmn.

Cette exposition a été organisée par le ministère de la Culture et de la Communication, le ministère des Affaires étrangères et européennes, la Direction des musées de France et la Réunion des musées nationaux, en collaboration avec le musée d’Israël, Jérusalem.

Voir aussi le reportage réalisé par InfoLiv.TV

Elle se tiendra du 19 février au 4 juin 2008 au musée d’Israël à Jérusalem, puis du 24 juin au 28 septembre 2008 au musée d’Art et d’histoire du Judaïsme à Paris.

Source: RMN et The Israel Museum, Jerusalem.