Tous du même quartier, une série nommée tolérance

série télé du liban kina bil hayeComment aborder le thème de la tolérance religieuse dans un pays multiconfessionnel comme le Liban ? Une série télévisée pour enfants a trouvé la solution. Kilna Bil Hayy raconte l’histoire de six enfants qui vivent dans la même ville et dans le même quartier, vont à la même école, mais qui proviennent d’horizons religieux différents.

Casting multiconfessionnel

Le constat du départ est posé : Lara est druze, Kevin est chrétien, Nadim est sunnite, Pateel est arménien,  Sara est chiite et Mohammad palestinien. Une véritable mosaïque. Tous sont choisis selon la religion du personnage qu’ils incarnent. Mieux, les six personnages portent les vrais prénoms des acteurs. A priori, le processus de choix peut choquer, mais il faut mettre les choses dans leur contexte. Les producteurs ont voulu éviter certaines critiques qui auraient pu affaiblir leur concept, comme par exemple que l’on puisse leur reprocher de mal représenter telle ou telle communauté religieuse. Eh oui, dans un pays où la multiplicité de croyances peut tourner au sujet sensible, il faut savoir composer avec tout le monde.

En effet, même si la guerre civile au Liban est bien loin, les sensibilités sociales et religieuses demeurent encore quelques peu. Mais les nouvelles générations veulent tourner la page, et c’est bien là le moteur de la cette nouvelle série télévisée.

Pour le reste du casting, tous les autres comédiens ont été choisis en fonction de leurs talents et la plupart interprètent des personnages qui n’ont pas forcément les mêmes origines qu’eux.

Thématiques traitées de la série : acceptation de l’autre

Chaque saison compte 13 épisodes. Ce qui laisse du temps pour traiter beaucoup de thématiques, à commencer par l’acceptation de l’autre, celui qui ne pratique pas la même religion que nous. Ainsi, les problèmes de différences religieuses, d’inégalités sociales ou même les questions de l’handicap sont traités. La première saison avait déjà eu un succès. Elle a été diffusée l’été dernier sur la chaîne nationale libanaise LBCI.

Les enfants de la série habitent tous le même immeuble. Ce dernier a une conscience, incarnée par une femme prénommée Lina, qui donne des conseils aux enfants quand il y des crises. Ses mots de sagesse les aident à se débarrasser des préjugés culturels et socio-économiques de leurs parents et à se forger de solides amitiés basées sur la tolérance, le respect, le soutien et la confiance. Elle offre aux enfants une plus grande ouverture d'esprit que celle de leurs parents. Une manière pour que les amitiés établies entre les enfants puisse contribuer à amorcer, sinon éliminer, les tensions et les incompréhensions.

Bien que le sujet soit sérieux, la série garde un ton humoristique, tout en ne donnant pas l’impression de donner de leçons de morale. La série reste positive en se concentrant sur la résolution de problèmes.

Les enquêtes d’audiences réalisées sur la première saison ont été très encourageantes, et les producteurs ont décidé de faire la deuxième saison. Le concept de la série a été créé par l’organisation non gouvernementale Search for Common Ground et coproduit avec le ministère des Affaires étrangère norvégien. Le scénariste est libanais, Jean Kassis. Elie Habib en est le réalisateur. A l’origine, Kilna Bil Hayy est inspiré d'une émission similaire pour enfants en Macédoine.