Pub gay pour Coca Cola en Egypte ?

coca cola Si l'on regarde ce spot publicitaire d'un œil purement occidental, on pourrait y voire une ambigüité plus qu'affirmée, peut-être même assumée ! Dans un pays arabe comme l'Egypte, on se souvient encore de ces décentes policières dans les établissements gays du Caire il y a quelques années, c'est forcément révolutionnaire.

Alors pub gay ou pas, qu'en est-il réellement?A chacun son interprétation, regardons et jugeons alors !

Pourquoi cette vidéo, qui est une pub de coca-cola en bouteille avec bouchon dévissable provoque-t-elle tant d'émoi sur le net en Egypte ? Je vais tenter de peser le pour et le contre !

D'abord, est-ce que cette vidéo est révolutionnaire? Je veux dire par rapport à ce que le grand ou petit écran en Egypte ait pu traiter ou pas dans le thème de l'homosexualité? Pas vraiment. Aussi surprenant qu'on puisse penser, l'homosexualité dans les films égyptiens, ce n'est pas quelque chose de nouveau. On a pu en voir l'évocation, et ce à plusieurs reprises, dans les films de Youssef Chahine par exemple; ou dans le roman L'immeuble Yacoubian d'Alaa El Aswany. En fait, ce qui peut surprendre, c'est d'évoquer le sujet dans un pays où les relations sexuelles entre personnes du même sexe sont très tabous voire interdites.

Ensuite, comment pouvons-nous, avec nos yeux d'occidentaux juger qu'une telle scène évoque l'homosexualité ? Beaucoup d'arabes ou de ceux qui sont allés dans les pays arabes vous diront que le contact physique entre les hommes n'a pas la même signification qu'en Occident. Vous n'avez qu'à vous promener dans les rues de n'importe quelle ville au Moyen-Orient pour voir les hommes se tenant par les mains et sans que cela puisse choquer qui que ce soit.

Difficile à comprendre donc, surtout quand on est en Occident, là où la complicité entre deux hommes se traduit autrement. Mais il est vrai que la pub n'est pas aussi innocente, pourquoi ?

L'évocation sexuelle est plus qu'évidente, avec le positionnement de la bouteille déjà, la forme est aussi suggestive et évocatrice. Sans oublier que la scène se passe dans une salle de cinéma. En fait, la plupart des salles de cinémas au Moyen-Orient sont majoritairement fréquentées par les hommes. Elles ont même la réputation d'être des lieux de rencontres gay, car tout se passe dans l'obscurité, là où la lumière du jour leur interdit d'afficher leur orientation sexuelle.

On voit aussi la déception de l'homme dont la main a servi pour … ouvrir la bouteille ! Cruel, n'est-ce pas, de découvrir que le geste n'est fait que pour satisfaire un besoin qui est… de boire un coca-cola (ben non, pas autre chose finalement). Lorsque le jeune homme hoche la tête, que veut-il dire réellement : "Non, vous ne pouvez pas partager mon Coca" ou plutôt "Non, vous ne pouvez pas avoir des relations sexuelles avec moi" … ?

A chacun sa réponse, comme il le ressent, comme il l'entend, mais surtout comme il l'imagine. En attendant, la marque Coca a réussi son coup pour parler d'elle, en parlant du sexe dans un pays où c'est un tabou. C'est donc en jouant avec le registre de l'ambigüité, comme les moyen-orientaux sont ambigus aussi par rapport à cette question, que la marque a su surprendre et intriguer.