L'évangile de Luc en calligraphie arabe

évangile de luc en calligraphie arabeA l'occasion de la venue de Benoit XVI en Terre Sainte, un artiste arabe prépare un évangile écrit en calligraphie arabe.

A l'occasion du voyage du souverain pontife en Terre Sainte, la mairie de Bethléem a eu l'idée de lui offrir un évangile calligraphié en arabe, et a confié la mission à un calligraphe connu, Yasser Abou Saymeh. En deux mois, l'artiste a achevé la réécriture de l'évangile de Luc, sur 65 pages de grande taille. Le texte calligraphié sera également illustré de dessins montrant la vie du Christ, de la Nativité à la Crucifixion.

Pour accomplir la mission, Yasser Abou Saymeh est passé d'abord par une phase d'approche de la bible, étant lui-même de confession musulmane, et ce dans le but de trouver de points communs avec l'islam. L'artiste découvre ainsi qu'un grand nombre de choses mises en avant dans le christianisme existent dans la religion musulmane.

Parallèlement, un prêtre mandaté par l'église vérifie les pages achevées pour s'assurer de leur conformité avec l'original. Le texte et les dessins seront dotés également d'une reliure en daim et présentés dans un coffret en nacre.

A noter que le Pape Benoît XVI recevra ce cadeau le 13 mai lorsqu'il se rendra à Bethléem dans le cadre de son pèlerinage en Terre Sainte. Le 11 mai, le pape se verra remettre au préalable un texte de la Bible juive de 300.000 mots en hébreu et gravé sur une particule de silicone de la taille d'un grain de sable à l'aide de nanotechnologies.

Yasser Abou Saymeh travaille dans un petit atelier à Bethléem à quelques centaines de mètres de l'église de la Nativité. Il enseigne la calligraphie dans une université locale et il est reconnu comme expert en calligraphie, notamment lorsqu'il s'était fait remarquer en 2007 avec un manuscrit calligraphié du Coran offert au président palestinien.

Un tel cadeau est voulu symbolique par la mairie de Bethléem, avec un message de coexistence pacifique interreligieuse. Le but est de montrer au monde que Bethléem est la ville où le christianisme est né, mais aussi un lieu de relations fraternelles entre musulmans et chrétiens.